Autoédition

La collaboration entre auteurs

Les auteurs indépendants

Un auteur autoédité est un auteur qui s’édite seul, c’est-à-dire sans passer par une maison d’édition. Il existe, aujourd’hui, une grosse communauté d’auteurs indépendants en France (et ailleurs dans le monde évidemment). Un auteur autoédité s’occupe de toutes les étapes de production du livre, de l’écriture, en passant par les corrections, la mise en page, la création de la couverture ou la promotion.

Bien sûr, il n’imprime pas lui-même son livre (pour le format papier) et peut faire appel à un imprimeur ou une plateforme. Il peut aussi passer par une plateforme pour vendre son livre numérique, tout comme il peut faire appel à un correcteur ou un graphiste. Mais quoi qu’il en soit, il reste le maitre à bord, le seul maitre à bord. Il décide de tout et prend toutes les décisions.

Actuellement, il existe de nombreux auteurs indépendants en France, des livres sont publiés chaque jour, son roman peut donc être rapidement noyé dans la masse des livres indés et édités par des ME.

Cliquez sur l’image pour voir la vidéo

Des concurrents?

Est-ce que cela signifie que les auteurs sont des concurrents?

Oui et non!

Ils sont concurrents car ils vendent le même produit : un livre. Ils veulent être bien classés, vendre correctement, gagner en visibilité, faire connaitre leurs écrits, c’est tout à fait normal. Mais est-ce une vraie concurrence?

A mon sens : NON. Vous connaissez beaucoup de lecteurs qui ne lisent qu’un seul auteur en fermant les yeux devant tous les autres livres existant sur la planète? Bon, OK il en existe peut-être, mais ils sont bizarres, non?

Concrètement, un lecteur va lire plusieurs auteurs et plusieurs romans. Evidemment, il y a de gros et de moins gros lecteurs, mais dans tous les cas, les vrais lecteurs, ceux qui font partie de notre cible, ceux qui sont susceptibles de lire nos romans lisent plusieurs livres par an et plusieurs auteurs.

Est-ce qu’il faut donc considérer les autres auteurs comme des concurrents? Non, en tout cas, pas directement. Nous n’avons pas à nous battre contre eux, nous n’avons pas à les dénigrer, à les craindre, à les jalouser. Certains tombent dans des travers peu recommandables : aller mettre de mauvais commentaires sur les livres des autres auteurs (oui, oui ça existe!). C’est moche!

Des collègues? Des amis?

Alors peut-on se considérer comme des collègues ou des amis? Eh bien, pourquoi pas?

Des collègues, parce qu’on fait le même travail, alors oui, pas pour le même patron, chacun est son propre patron, mais on a le même job, la même passion, le même but. On traverse les mêmes galères, on se comprend. Ça fait de plutôt chouettes collègues ça, non?

Des amis, encore mieux! Au fil des semaines, des mois, des années, on peut nouer de vraies relations, et pourquoi pas des amitiés. Se parler chaque jour, se voir (si c’est possible), parler de son quotidien, de l’écriture, de ses romans, de l’autoédition, mais aussi de sa vie, de sa famille, ça crée vraiment des liens. Quoi de mieux pour débuter une amitié que de vivre les mêmes choses au même moment? Que de partager les mêmes craintes, les mêmes rêves, les mêmes objectifs?

Les copines auteures que je côtoie pour certaines depuis 2017 écrivent parfois dans le même genre que moi. Et alors? Tant mieux, on partage, on se comprend. Certaines lectrices nous lisent toutes, certaines n’en lisent que quelques-unes. Qu’importe! L’essentiel c’est de bien faire son boulot : écrire, produire un livre de qualité et le promouvoir. Ce n’est que votre investissement personnel qui déterminera la durée de vie et le succès de votre livre (avec une pointe de chance je vous l’accorde). Il ne sert à rien de voir les autres comme des concurrents, de se plaindre mais en contrepartie de ne rien faire de plus pour gagner en visibilité. On a tous commencé à 0, en bas de l’échelle de visibilité, voire sous terre pour certains (moi y compris). Et on grimpe petit à petit, à force de travail, d’investissement, de recherche, de formations etc

En conclusion, je suis foncièrement convaincue que la communauté indé a tout intérêt à se serrer les coudes. Ce n’est pas pour rien que le site Rêve d’auteur existe, ce n’est pas pour rien que des collègues auteurs disséminent des conseils au fil des réseaux pour aider les autres à devenir auteur.

Et d’ailleurs la collaboration peut donner lieu à de beaux projets :

Cliquez sur l’image pour découvrir notre recueil gratuit

Personne ne nous représente, personne ne nous épaule, les seuls sur lesquels on peut compter c’est nous, ensemble! On se conseille, on s’entraide, on partage les astuces, les bons plans. On parle, on s’épaule. C’est indispensable! L’autoédition se professionnalise, et il faut aller en ce sens, car les lecteurs doivent pouvoir se dire qu’ils ont en face d’eux des auteurs de qualité, qui proposent des livres de qualité, et non pas des livres refusés en ME et donc bas de gamme. Ce n’est qu’en partageant au maximum les uns les autres qu’on parviendra à faire de l’autoédition un vrai mode d’édition reconnu. Ce n’est qu’ensemble qu’on pourra faire valoir nos droits et faire entendre notre voix lorsque cela sera nécessaire. Et vu son développement, ça viendra!

Et ce n’est qu’ensemble que l’on pourra vivre du métier de nos rêves, vivre de l’écriture, vivre de nos romans.

Alors entraidez-vous, soutenez-vous. ♥

Audrey
Rêve d’auteur

Si vous l’avez manquée, ma dernière vidéo est par ici :

Cliquez sur l’image pour voir la vidéo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :