Conseils,  Promotion

La couverture de son roman

La couverture, c’est la première chose que les gens voient, que ce soit sur les plateformes de vente en ligne ou dans les librairies. Une couverture à elle seule peut déclencher une vente, mais elle peut aussi simplement attirer le lecteur, le pousser à en savoir plus, à découvrir le synopsis du livre.

Autant vous dire qu’une couverture ratée, mal conçue ou inadaptée peut avoir des conséquences désastreuses.

Attention, la couverture ne présage pas de la qualité du livre. On ne peut pas savoir à l’avance si l’histoire va nous plaire ou non, évidemment. Tout ce qu’elle peut faire c’est attirer le lecteur et c’est bien ce qu’on lui demande.

Un auteur qui ne veut pas être lu ne publie pas son roman. A priori, aucune raison de le mettre en ligne si ce n’est pas pour toucher les gens, pour qu’ils lisent le livre. Si on publie son livre c’est pour que les lecteurs le découvrent, c’est logique, encore faut-il leur donner envie de le faire. Plusieurs éléments entrent en ligne de compte et j’en parle dans mes vidéos: la promotion, le lancement, le synopsis, la quatrième de couverture jouent beaucoup, mais la couverture peut faire la différence!

Cliquez sur l’image pour voir la vidéo
Cliquez sur l’image pour voir la vidéo

Voici quelques éléments à ne pas oublier lorsqu’on crée sa première de couverture. Je n’entre pas dans les détails car en bas de l’article, vous trouverez une vidéo sur le même thème.

1- La cible et le genre

La couverture devra être élaborée en fonction des lecteurs que vous visez et du genre de votre roman. Les lecteurs de romance n’attendent pas le même genre de couverture que les amateurs de thrillers. Ça semble évident, dit comme ça, mais certains livres à cheval sur plusieurs genres sont parfois difficiles à classer. Il faut alors se demander quelle cible on vise, qui seront les lecteurs principaux, quel message on souhaite faire passer avec sa couverture pour viser juste.

2- La lisibilité

La couverture doit être lisible. C’est-à-dire qu’on doit parvenir à lire le titre dans sortir une loupe. On doit pouvoir trouver le titre, le nom de l’auteur sans avoir à agrandir l’image. On doit pouvoir comprendre la couverture, le dessin, la photo en un coup d’oeil. En clair, la couverture doit être claire et surtout soft. On ne charge pas à tout va. Il vaut mieux moins d’éléments mais qui s’assemblent bien entre eux, qu’une couverture avec des tonnes de détails qui perdent le lecteur.

3- Le professionnalisme

On oublie les images de mauvaise qualité, étirées ou floues. On oublie aussi les titres illisibles, les typographies non adaptées. La couverture doit être professionnelle. L’autoédition se professionnalise et c’est grâce à la qualité des livres proposés sur le marché. Chaque roman doit donc avoir une couverture professionnelle pour pouvoir espérer être repéré dans le flot des livres proposés chaque jour. Vous devez vous démarquer!

L’aspect qualitatif de votre couverture mettra le lecteur en confiance et lui donnera envie de découvrir le synopsis ou l’histoire. Alors n’hésitez pas à faire appel à un pro si vous ne vous sentez pas capable de la créer vous-même.

Voici les 3 conseils qui me semblent indispensables, il y en a évidemment bien d’autres. Pour cela, je vous laisse un lien vers un article très détaillé et sur l’une de mes vidéos traitant de ce thème plus en détail.


Article: Comment réussir la couverture de votre livre

Vidéo : Réussir la couverture de son roman

Cliquez sur l’image pour voir la vidéo

J’espère que ces quelques conseils vous aideront.

A bientôt,

Audrey
Rêve d’Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :