Conseils

Ecrire plus et plus vite!

Si vous vous attendez à un article vous dévoilant la clé, l’astuce, la méthode miracle pour apprendre à écrire davantage, à augmenter sa productivité, à écrire plus vite, désolée, point de ça ici, c’est plutôt une petite mise en garde qui vous attend.

Il y a peu, en cherchant des livres sur internet, des livres de conseil, des livres pour me former, pour apprendre, j’ai eu en suggestion des livres qui m’ont laissée sur le…. enfin… vous voyez quoi.

Les titres racoleurs étaient du genre: Ecrire un roman et le publier en 15 jours, écrire un livre en deux semaines, écrire un ebook en une semaine. Vous voyez l’idée?

Et je me suis dit, non mais sérieusement??? Je ne suis pas allée les lire évidemment, et peut-être que ces titres putaclic sont mensongers, et peut-être que le contenu ne concerne pas vraiment l’écriture d’un roman, et peut-être qu’il y a même de bons conseils dans ces livres, sauf que… ça m’a fait réfléchir et je me suis dit que malheureusement, nombre d’auteurs qui manquent de temps, qui ont peur de perdre leur motivation, qui ne savent pas par où commencer doivent tomber dans le panneau ou céder à la curiosité et acheter ces livres.

Et en plus, nous étions en plein Camp Nano. Pour ceux qui ne connaissent pas le NanoWrimo, il y a plein d’articles sur le sujet, mais concrètement, le but est d’écrire 50 000 mots en un mois et le challenge est mondial. Le Camp Nano est un peu différent car on peut fixer l’objectif que l’on souhaite (donc viser plus bas).

Clairement, je déteste ce genre de challenge. Tout comme les challenges de lecture où il faut lire tant de pages en deux ou trois jours ou en un mois. Mais POURQUOI? J’avoue ça me laisse dubitative. Je suis la première à vous dire qu’il faut se lancer des challenges, qu’il faut se fixer des objectifs, évidemment! Mais là où ça me dérange, c’est quand je vois des auteurs déprimer, perdre pied, se flageller car ils n’ont pas atteint leur objectif, car ils n’écrivent pas assez vite, parce qu’ils n’écrivent QUE X mots par jour.

Et là, ça me perturbe franchement. Les challenges et les livres cités plus haut n’aident d’ailleurs pas du tout.

Durant les challenges Nano, on voit passer des tonnes de publications avec les mots écrits chaque jour, certaines avec des chiffres astronomiques et il y a des auteurs qui perdent pied face à cette « compétition ». Cette fausse compétition bien sûr, mais c’est ainsi qu’ils le ressentent.

Ce que je veux vous dire aujourd’hui, c’est que vous devez écrire à VOTRE rythme. Est-ce que vous savez combien de temps les auteurs ont écrit pour atteindre leur nombre de mots? Est-ce qu’ils ont des obligations professionnelles? Des enfants? Un mari? Une femme? D’autres tâches à réaliser? Est-ce qu’ils ont déjà écrit plusieurs livres? Est-ce qu’ils tapent vite ou non?

Chaque personne est différente, chaque auteur a son rythme, sa manière de fonctionner et sa vie. On ne peut pas se comparer aux autres, se comparer aux autres auteurs. C’est loin d’être bénéfique. Bien sûr, si vous avez un modèle qui vous motive, qui vous donne envie de vous dépasser, parfait! Mais si regarder ce que font les autres vous angoisse et vous donne envie de tout envoyer valser parce que vous vous sentez nul, alors mettez un STOP tout de suite. Vous êtes VOUS! Vous avez votre plume, votre voix, votre histoire à raconter et votre rythme. Que vous mettiez un mois, cinq mois ou dix mois à écrire votre livre, est-ce que ça a de l’importance au fond?
Est-ce que vous avez vraiment besoin d’écrire 2000 ou 5 000 mots par jour pour faire comme les auteurs que vous avez vu sur insta? Bah NON! Clairement non.

Les challenges, c’est top. Les objectifs aussi. Mais attention à ne pas placer la barre trop haut et à dépasser ce qu’on peut réellement espérer réaliser (je vous renvoie à mon podcast sur les objectifs SMART). Soyez vous-même, apprenez à vous connaitre, à connaitre votre rythme. Avec l’expérience, vous vous connaitrez davantage et vous vous en moquerez de ce que font les autres, mais ça peut vraiment démotiver lorsqu’on débute, alors vraiment, faites le vide et ne vous focalisez pas sur les autres. Soyez bienveillants avec vous-même.

Et là, j’en vois un au fond de la salle, oui toi contre le radiateur, qui me dit, « Mais elle se fout de nous, elle l’a fait elle le Camp Nano cette année. »

Eh oui, même au fond de la salle, le râleur on l’entend!

Cette année, j’ai effectivement fait le Camp Nano, j’ai tourné un VLOG par ici pour en parler.

Et je l’ai fait pour des raisons très simples:

  • Je n’en suis pas à mon premier roman, je me connais, je connais mon rythme et ma manière de fonctionner.
  • Le Camp Nano permet de fixer son objectif.
  • J’écris mes romans en un mois ou un mois et demi.
  • Je ne me suis mis aucune pression.
  • C’était le mois où je comptais écrire mon roman, le timing était bon.
  • On était en plus en confinement donc combo gagnant.

Jusqu’à présent je n’ai jamais fait le Nano parce que ça ne tombait pas les mois qui m’arrangeaient, parce que ça ne me tentait pas forcément. Je suis de ceux qui pensent que se mettre ce genre de pression est inutile. L’écriture doit rester un plaisir (ce qui n’enlève rien à la technique ou au fait de se former). Cette année, tout se combinait bien et comme je l’ai dit, j’écris mes romans assez rapidement donc ce n’est pas une pression supplémentaire pour moi ou un objectif impossible. C’est mon rythme. J’ai d’ailleurs fixé un quota de 50 000 mots car je savais que je pouvais les atteindre.

Si vous écrivez vite, si vous voulez vous lancer pour le fun et le défi. BANCO! Si vous vous moquez des autres et que c’est pour vous que vous le faites. Parfait. Mais si vous sentez que ça risque de vous être très difficile et de vous mettre une pression qui va probablement vous bloquer, alors oubliez et fixez-vous un objectif plus bas et plus réalisable.

Comme je l’ai dit au début de cet article, chaque auteur est différent. Alors ne foncez pas sur les livres qui vous promettent monts et merveilles (choisissez plutôt de vrais guides qui donnent de vrais conseils, des astuces et qui aident à se former) et ne vous comparez pas à X ou Y. Apprenez à vous connaitre. Ecrivez régulièrement, faites-vous confiance, formez-vous et vous verrez que vous allez progresser et écrire beaucoup plus sereinement et facilement avec le temps.

Bon courage.

A bientôt,

Audrey – Rêve d’Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :