Pierre-Etienne Bram

***

**

Qui es-tu? Raconte-nous ton parcours, celui qui t’a mené à l’écriture. 
J’ai écrit de tout temps, petit je tenais un journal intime, puis j’ai tenu des blogs, et une histoire d’amour est venue se jeter dans mes pieds, assez extraordinaire pour qu’elle ait sa place dans un livre « l’interphone ne fonctionne toujours pas », publié chez Rebelle Editions en 2017. Pierre-Etienne Bram était né.

***

**

Les romans

Combien de livres as-tu publiés? 

3 ou 4 (4 si l’on compte le nombre de livres complets, mon 1er étant une duologie, 3 si l’on compte le nombre de romans). Le prochain devrait sortir début mars.

Dans quel(s) genre(s) écris-tu? 
Si mon 1er a été publié en tant que « romance autobiographique » c’était plus un thriller psychologique qu’autre chose à vrai dire. Depuis, je publie dans des genres ressemblant à de l’anticipation, toujours sur fond de thriller et parfois de polar.

Quel est le livre dont tu es le plus fier parmi tes publications? Celui qui te marque le plus?
« Projet Mars Alpha » sans aucun doute, parce que je me jetais dans l’autoédition.

***

**

Métier d’auteur

Es-tu auteur à temps plein? Vis-tu de tes romans? 
Non, il faudrait que la vente de mes livres me rapporte environ 15 fois plus pour que je plaque tout ^^ ça me laisse encore un peu de temps pour y penser, même si après, il suffit d’un livre pour que tout se bouscule…

Si tu travailles à côté, qu’est-ce qui est le plus difficile?
Que mes réflexions d’auteur n’empiètent pas trop sur ma vie professionnelle.


***

**

L’autoédition

Qu’est-ce qui te plait le plus en autoédition? 
Voir les chiffres tous les matins (le nb de pages lues, d’epubs ou de brochés vendus), tout pouvoir maitriser de la ligne éditoriale à la couverture (sans avoir à relancer untel ou machin ou m’entendre dire que finalement la publication finale aura un mois dans la vue parce que [excuse improbable autant qu’agaçante], et au final être fier d’exister chaque jour un peu plus.

Qu’est-ce que tu aimes le moins en autoédition? 
Sans doute l’étiquette que beaucoup vous collent dessus : tu es autoédité parce que tu es pas assez bon pour être dans une maison d’édition classique. Comme pas mal d’AE, mes textes sont bêta lus, corrigés par une pro et j’ai maintenant un graphiste qui s’occupe de mes couvertures. Si hier ce n’était pas le cas c’est désormais un choix que d’être AE, ne serait ce parce que je n’ai pas envie d’attendre un an avant de toucher le chiffre de mes ventes, qui sera trop largement diminué par de trop nombreux intermédiaires. Pour le côté un peu moins « révolutionnaire », je ne suis pas fan de l’autopromotion, et je dédicace assez peu (parce que j’ai eu quelques expériences pas forcément des plus bénéfiques par le passé).

Es-tu intéressé par l’édition traditionnelle en Maison d’Edition? Ou es-tu déjà hybride? 
Je suis actuellement hybride mais cela ne devrait plus durer maintenant. La seule chose positive que pourrait m’apporter un retour à l’édition classique, serait la possibilité d’avoir une bien plus grande diffusion physique, à savoir squatter les têtes de gondole d’une Fnac par exemple.


***

**

L’écriture

Quand écris-tu? A quel moment de la journée? 
Entre 2 rushs essentiellement au bureau. Il y a des semaines où j’écris peu, d’autres où j’écris beaucoup. Chez moi je me contente la plupart du temps de corriger ce que j’ai écrit avec Antidote.

As-tu des habitudes d’écriture, des rituels? 
J’écris essentiellement sur writecontrol, et je tiens un chapitrage précis sur google doc. Vers la fin, je tiens à jour un pourcentage d’avancement. Enfin, très souvent, je sature de l’écriture de mon oeuvre à un moment donné, ce qui fait que parfois je décide de publier quelque chose de pas assez abouti. Mais bon, je travaille sur moi à ce niveau là ! Pour le reste, je finis rarement mes premiers jets, et si je suis en plein NaNoWriMo, en général je ne peux pas écrire avec autre chose que la bande originale du jeu « Diablo 2 » sur les oreilles, ce qui me permet de faire le vide.

Plutôt papier? carnet? ordinateur?
100% ordinateur. Les carnets sont souvent des brouillons de mail, étant donné que l’application « post-it » proposée par Gmail est bloquée sur mon ordinateur…

Plan ou improvisation? 
Un peu des deux, mes personnages parfois improvisent sur le plan que je leur fournis.

Combien de temps pour écrire le premier jet d’un livre?
Ça dépend. « Deux degrés et demi » je l’ai écrit en un peu plus d’un mois, celui sur lequel je suis (qui paraitra en juin j’espère) j’en suis à la V2 et je suis persuadé que je devrai faire une V3 dessus donc on sera sur plus d’un an. En général c’est entre 1 et 3 ans selon l’inspiration et le temps que j’ai.


***

**

Indiscrétions

As-tu des hobbies? des loisirs en dehors de l’écriture?
Du volley, que je continue de pratiquer en nationale 3 malgré mes 40 ans imminent, et avant de devenir papa je faisais pas mal de musique (de la guitare électrique) dans des groupes de rock. Je compte bien m’y remettre dès lors que j’aurai levé le pied sur le sport…

Qu’éprouves-tu avant la sortie d’un roman? 
Une excitation hors du commun, autant qu’une peur profonde : l’appréhension que ça ne plaira pas assez, ou de faire moins bien que les oeuvres précédentes.


***

**

Et pour finir…

Quels sont tes projets dans les mois à venir? 
Un livre en mars, une réédition en juin et potentiellement un autre livre en juillet ou aout, sans quoi ça sera janvier 2021.

As-tu un ou des conseil(s) pour les auteurs débutants? 
– N’écrivez pas pour gagner de l’argent,
– N’oubliez pas qu’il y a énormément de concurrence et qu’au début vous n’êtes rien,
– Accrochez-vous et finissez ce que vous commencez,
– Il n’y a pas d’échec que des phases d’apprentissage,
– On dit souvent que les amis/proches sont les 1er acheteurs : ce n’est pas toujours vrai,
– Mamie lucette relit sans doute très bien mais investissez quand même dans un relecteur pro,
– Originalité ne veut pas dire faire n’importe quoi
– Parfois ce n’est pas parce que vous êtes un incompris que vous n’êtes pas lu, ça peut aussi être car votre roman n’a pas été suffisamment travaillé,
– A défaut de lire d’autres romans (ce n’est pas mon cas) apprenez les structures pour écrire.
– Enfin ce n’est pas parce que vous avez 1000 followers sur Twitter, que vous aurez 1000 ventes pour autant.

Quelque chose à ajouter?
Merci pour la possibilité d’avoir un peu plus de visibilité 🙂


***

**

En savoir plus sur l’auteur:

Twitter Facebook Amazon Site internet

 » Et si vous êtes curieux, je serai même au salon du livre de Paris. »


Pour découvrir ses romans : ICI

***

**

Merci à Pierre-Etienne de s’être prêté au jeu de l’interview en toute sincérité.

%d blogueurs aiment cette page :