Conseils,  Écriture

La relecture de son roman

Salut la compagnie, aujourd’hui on parle relecture!

Ça y est, vous avez fini votre premier jet. Vous pouvez être fier, oui mais voilà, l’aventure n’est pas terminée, loin de là! La seconde étape commence : la relecture.

Petite précision, j’appelle relecture, la partie entre la fin du premier jet et la correction finale de votre roman (typo, grammaire, orthographe…).

Certains vous parleront de réécriture, je vous avouerais que c’est un mot que je n’utilise pas du tout, et d’ailleurs jusqu’à il y a quelques mois, je ne l’avais jamais entendu (à propos des romans bien sûr).
Pour moi (et c’est une définition personnelle), la réécriture consiste à réécrire son roman de A à Z, c’est-à-dire écrire une nouvelle version en partant d’un document vierge (comme le fait Bernard Werber par exemple). La relecture (toujours pour moi), c’est de relire et améliorer/modifier son texte existant afin de proposer une meilleure version, sans le réécrire totalement, sans en faire une nouvelle version. Je ne sais pas si vous saisissez la différence?

Bien sûr, d’autres parleront de réécriture pour la partie amélioration etc, ce n’est qu’une question de mots, mais je tenais à le préciser. De mon côté, je ne fais donc jamais de réécriture, c’est-à-dire que je prends mon premier jet et je le modifie, je l’améliore, j’ajoute ou j’enlève des passages, j’ajoute des descriptions, je retravaille mes dialogues etc mais je ne pars jamais de zéro pour refaire une nouvelle version, je pars de ma version existante. En général, ce ne sont que des modifications « minimes » et qui n’altèrent pas tout le manuscrit. La plus grosse modification effectuée a été de passer mon livre à la première personne et au présent, alors qu’il était à la troisième personne et au passé (c’était pour « La valse des souvenirs »). Je pense n’avoir pas de grosse réécriture à faire, simplement parce que je prépare mon roman, avec un plan, des fiches etc Je limite donc un maximum les incohérences et gros soucis de fond.

Alors, que faire lorsque son premier jet est terminé?

  • Laisser reposer

Beaucoup vous le diront et je suis totalement d’accord avec cette étape essentielle selon moi, c’est de laisser reposer son manuscrit. On ne commence pas la relecture deux jours après avoir terminé le premier jet. Non! Il faut souffler. Quand on passe des semaines à bosser sur son livre, on a besoin de relâcher la tension et surtout de savourer la fin de ce premier jet, car oui, c’est une victoire!

De mon point de vue, il faut laisser reposer de 1 à 3 mois. Ni plus, ni moins. Moins, je pense que c’est trop peu et que ça ne permet pas de prendre le recul nécessaire. Plus, ça devient compliqué, on risque de s’éloigner de son projet, de le laisser de côté, voire de l’oublier ou de se convaincre qu’il est nul et finalement abandonner.

Pourquoi on laisse reposer?

  • prendre du recul sur son histoire
  • se détacher émotionnellement de ses personnages et de son message (autant que possible en tout cas)
  • revenir avec un oeil plus neutre et objectif

Prendre le temps de s’éloigner du projet pour y revenir permet de le redécouvrir différemment, presque comme un roman qu’on n’aurait jamais lu. Vous allez voir que vous allez redécouvrir des passages (surtout ceux du début) en vous disant: « Ah, j’ai écrit ça? ». C’est assez drôle!
Vous pouvez, pendant ce temps, vous lancer dans la préparation ou l’écriture d’un autre roman, ou simplement commencer à réfléchir à votre couverture, au résumé, au planning de promotion, bref : anticiper la sortie.

  • Relire

L’idée c’est de relire votre roman une première fois en intégralité. Honnêtement, je ne le fais pas tout le temps, mais disons que ça permet de prendre la température. De renouer avec votre histoire. Et surtout de noter les points que vous allez retravailler. Prenez un carnet ou la partie commentaires sous word et au fur et à mesure, relevez ce que vous devez modifier. Vous pouvez aussi mettre en couleurs les passages à modifier si vous relisez sur l’ordinateur.

Ensuite, fixez-vous une deadline. Ça peut paraitre bête ou vous stresser car ça ajoute une pression supplémentaire, mais tellement d’auteurs retravaillent leur texte encore et encore, pendant des mois, pour au final ne jamais le sortir ou des mois voire des années après l’écriture. C’est dommage. A un moment donné, il faut se lancer et ne pas chercher la perfection. Fixez-vous un objectif réaliste en fonction des modifications à apporter à votre roman, à sa longueur, à vos obligations personnelles ou professionnelles. Faites un planning de relecture si besoin (c’est ce que je fais), mais ne vous dites pas j’ai le temps (en gros je le ferai quand je pourrai), c’est le meilleur moyen pour procrastiner.

Par exemple: semaine du X au X relecture des chapitres 1 et 2 / semaine du X au X : relecture des chapitres 3, 4 et 5 etc

  • Les modifications

A ce stade, vous avez une idée de tout ce qu’il faut modifier, alors au boulot!

Soit vous prenez le manuscrit dans l’ordre, chapitre par chapitre, soit vous modifiez dans le désordre (en fonction de votre liste d’éléments à modifier). A vous de trouver ce qui vous correspond. S’il y a un gros souci d’incohérence ou de chronologie par exemple, il vaut mieux reprendre dans l’ordre, mais sinon libre à vous de corriger comme vous le souhaitez.

Personnellement, je sais que pendant l’écriture, je me note déjà certains points à améliorer au moment de ma relecture, car je ne reviens jamais en arrière pendant l’écriture du premier jet. Je peux noter par exemple : « ajouter une description du lieu chapitre 13 » et dans ce cas, je commence toujours par modifier tous ces points notés au préalable, car ce sont des détails souvent indépendants les uns des autres. Ensuite, je passe à la relecture chapitre par chapitre, dans l’ordre.

Certains auteurs font des relectures par thème : un passage pour travailler les descriptions, un autre pour travailler les personnages, un autre pour travailler le style… je ne suis pas fan de cette méthode qui implique un énorme travail, beaucoup de temps et qui oblige à faire abstraction de la scène pour ne se focaliser que sur un point précis. Vous pouvez tenter, peut-être que ça vous conviendra. Mais ce genre de pratique a tendance à fortement décourager, à démotiver, et il y a fort à parier que votre roman vous prendra plusieurs mois voire années avant d’être terminé. Si vous souhaitez vivre de l’écriture… ça risque d’être très compliqué! De mon côté, je préfère prendre un chapitre, le lire et le travailler dans son ensemble: la description n’est pas assez précise, hop je modifie, mon personnage ne bouge pas assez dans le dialogue, hop je modifie, et ainsi de suite et lorsque mon chapitre est bouclé, je passe au suivant. On avance beaucoup plus vite, on reste dans la cohérence du récit, dans la chronologie et on travaille les scènes dans leur ensemble. Mais ça n’engage que moi, et vous devez trouver votre méthode.

D’ailleurs, vous pouvez vous faire une liste de points à vérifier dans chaque chapitre, une check-list : utilisation des 5 sens, dialogue réaliste, description du lieu etc Et vous cochez chaque élément lorsqu’il est présent dans votre chapitre. Certains ne seront pas présents car inutiles, d’autres seront à ajouter car ça manquait à votre scène.

Voici des articles et vidéos qui pourraient vous intéresser pour améliorer votre texte :

Réussir ses dialogues : article ou vidéo

Provoquer de l’émotion : vidéo

7 clés pour réussir une histoire : article

  • Vérification des modifications

C’est le moment de reprendre votre manuscrit pour le relire en intégralité et vérifier que tout y est : les dialogues réalistes, les 5 sens dans les descriptions, l’émotion, le dénouement des intrigues etc Cette relecture vous permettra d’améliorer quelques points supplémentaires et de vérifier que vous n’avez rien oublié de la liste que vous aviez établie au préalable. Avant de réaliser cette étape, vous pouvez laisser reposer un peu votre roman, une petite semaine par exemple.

  • La bêta-lecture

La bêta-lecture est une étape intéressante mais non obligatoire. Rien ne vous oblige à faire lire votre roman à un tiers avant de le publier, néanmoins, des bêta peuvent vous aider à repérer ce que vous ne voyez plus à force de relire votre texte. J’ai fait une vidéo sur ce thème, ainsi qu’un vieil article qui vous en diront plus sur cette étape.

  • Alterner les supports

Alterner les supports permet (presque) d’avoir un oeil neuf sur votre histoire. Un coup sur papier, sur liseuse, sur tablette, sur l’ordi. C’est très différent de lire sur son écran d’ordinateur ou sur les autres supports. Vous pouvez changer de support à chaque relecture ou ne le faire qu’un fois. A vous de voir.

Et après?

  • Les corrections

Prenez le temps de faire un premier passage de corrections sur votre roman avant de l’envoyer à votre correcteur. Ce premier passage vous permettra de remplacer les verbes ternes, de traquer les répétitions et quelques erreurs orthographiques, de conjugaison etc Pour cela vous pouvez vous aider d’un logiciel comme Antidote. Je ne m’attarde pas sur ce point qui mérite un article à part entière car il intervient après les étapes de relecture. J’avais écrit un article sur ce sujet par ICI.

  • Le BAT

La toute dernière relecture s’effectue en général sur le BAT, c’est à dire votre exemplaire auteur, format papier, avant mise en ligne sur les plateformes de vente. Vous avez terminé les relectures, les corrections, la mise en page. Votre livre est prêt à être publié, mais il faut TOUJOURS faire une dernière relecture en utilisant son BAT. Déjà pour vérifier la mise en page, l’emplacement des chapitres, la police, la taille etc et puis parce que se plonger dans le livre comme on lirait un roman permet aussi de détecter les dernières coquilles. Le but n’est plus de modifier l’intrigue de fond en comble à ce stade, il s’agit plutôt d’une vérification globale, mais sait-on jamais. Il vaut mieux détecter une grosse erreur à ce stade qu’une fois le livre en vente.

J’espère que cet article vous aidera,

Bon courage pour cette étape difficile qu’est la relecture.

Avant de partir, je vous propose un article concernant les relectures de Stephen King. 🙂

A bientôt,

Audrey
Rêve d’Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :